7 commentaires sur “Forum

  1. Je suis débutant, un vendeur m’a conseillé de commencer à jouer sur diatonique plutôt que sur un chromatique, en me disant qu’il était plus facile d’en jouer. Est-ce vrai ? Quelle est la différence entre les deux ?
    Merci pour votre réponse. Ismaël.

    1. Merci Ismaël de poser cette question. C’est l’occasion pour moi de pouvoir donner une réponse assez exhaustive à cette question récurrente chez les débutants.

      L’idée selon laquelle l’harmonica diatonique serait plus simple à jouer que le chromatique est assez répandue. Mais selon moi, il s’agit d’une erreur d’appréciation. L’intérêt sans cesse renouvelé pour l’harmonica diatonique est lié à son image, mais celle-ci véhicule souvent des idées reçues…

      L’harmonica diatonique est composé de dix trous, vingt notes pré-accordées sur trois octaves. À ses débuts, il était effectivement conçu pour permettre de jouer des mélodies simples. Il est vite devenu populaire dans les musiques d’Europe du Nord (allemande, anglo-irlandaise). Plus tard, aux États-Unis, il a façonné avec la guitare le folk et le blues. Il figure aujourd’hui dans toutes sortes de musiques.

      Ce sont les bluesmen qui ont développé les principales techniques de jeu de l’harmonica diatonique, notamment « l’altération » qui a élargi les possibilités expressives de l’instrument. Celle-ci permet à l’harmoniciste de créer des notes supplémentaires.

      Une autre technique d’altération plus récente, appelée « overbends » en anglais, permet avec les altérations classiques, d’obtenir le double des notes sur un harmonica diatonique. Dès lors, celui-ci a les mêmes capacités mélodiques qu’un harmonica chromatique!

      La technique des altérations et des « overbends », insoupçonnées par les créateurs de l’harmonica, bat donc en brèche l’idée selon laquelle le diatonique serait plus limité et « facile » à jouer que le chromatique. Si un harmoniciste veut acquérir ces techniques d’altération, cela lui demandera d’ailleurs de longues heures de travail.

      Avant le développement de la technique des « overbends » des harmonicistes réaccordaient certains de leurs harmonicas pour sortir d’un jeu trop stéréotypé et asymétrique (lié à l’accordage standard « Richter »). Pour autant aujourd’hui, des harmonicistes utilisent à la fois des accordages spéciaux et la technique des « overbends ».

      Le chromatique quant à lui, est créé en 1924, quasiment un siècle après l’harmonica diatonique. Il était destiné aux musiques « savantes » et aux musiciens érudits. On le trouve principalement dans la musique classique, la variété, les musiques de films, le jazz, mais aussi dans le tango et la bossa-nova.

      L’harmonica chromatique existe dans différentes tailles, le modèle standard est composé de 12 trous. La disposition de ses notes est symétrique, sur trois octaves, à la différence du diatonique dont l’accordage est asymétrique. C’est le fait d’actionner une tirette qui permet à l’harmoniciste d’obtenir des notes supplémentaires, pré-accordées.

      La difficulté du chromatique réside dans le changement de tonalité. En effet, pour l’harmoniciste cela implique des déplacements différents sur l’instrument. Cela est moins le cas pour un harmoniciste diatonique, car son instrument existe dans les douze tonalités, par conséquent, il change d’harmonica pour changer de tonalité (en conservant les mêmes déplacements car les notes sont différentes mais les intervalles sont similaires).
      Un harmoniciste expérimenté joue habituellement sur trois à six tonalités (positions) sur le même harmonica. Rares sont les musiciens qui maitrisent toutes les tonalités.

      Alors, quel harmonica choisir? Diatonique ou chromatique?

      On peut certes conseiller un type d’harmonica en fonction d’un genre musical recherché, mais je préfère plutôt dire que ce sont les qualités expressives de chacun d’eux, auxquelles nous sommes le plus sensible, qui doivent déterminer notre choix.

      Rappelons-nous que les grands musiciens qui ont façonné un style de musique et fait évoluer leur instrument, sont toujours allés au-delà des a priori…

      Voici une liste d’harmonicistes de renom. Écoutez la variété des musiques et des timbres qu’ils offrent.

      JOUEURS CHROMATIQUE:

      Larry Adler (musique classique, comédies musicales).
      Une grande variété de timbres, un vibrato de main rapide et ample.

      Toots Thielemans (jazz, bossa nova, musiques de films).
      Il est celui qui a permis la reconnaissance mondiale de l’harmonica dans le jazz.

      Stevie Wonder (soul).
      Il actionne et relâche rapidement la tirette lorsqu’il attaque les notes (appogiature). C’est sa signature musicale.

      Hugo Diaz (tango).
      Un son puissant, une grosse attaque, des effets variés: vibrato de gorge, jeu de langue, variation des formes d’altérations. Il utilisait fréquemment la tonalité en La mineur.

      JOUEURS DIATONIQUE:

      Deford Bailey (country).
      Il imitait le son du train comme personne.

      Little Walter (blues).
      L’harmoniciste des harmonicistes de blues. Il a fait basculer l’harmonica et le blues dans la modernité.

      Carlos Del Junco (musiques du monde).
      Un exemple contemporain du jeu chromatique sur diatonique.

      1. Je considère qu’il ne faut pas faire l’amalgame entre le diatonique et le chromatique. Je le dis d’autant plus que je joue des deux.
        Ce sont des instruments différents au niveau de l’accordage, du son, de part leur histoire, de l’approche.
        Je te rassure Ismaël, un vendeur m’a déjà tenu le même raisonnement!

  2. Bonjour,

    je joue depuis deux ans de l’harmonica diatonique. J’utilise un Pro Harp de la marque Hohner en C.
    J’aimerais essayer un autre modèle, voire d’une autre marque, qu’est-ce que vous me conseiller?
    Je joue du blues (j’essaie!) et de la variété…
    On m’a conseillé de jouer avec un A.

  3. Pour jouer du blues, oui le A est souvent utilisé.
    Je joue depuis plusieurs années sur crossover et golden melody, il sont solides et sonnent bien. Le crossover est plus puissant je trouve.

  4. Bnjour a tous.
    Que pensez vous des kits vendu chez divers fournisseurs .
    . JE joue sur un diatonique spécial 20 HOHNER je voudrais élargir un peu.
    J’ai pu voir des kits de trois et de sept harmonica .
    Vos appréciations et conseils sont les bienvenus.

    1. Bonjour André,

      Les kits sont des offres intéressantes si vous êtes certain d’un modèle d’harmonica.
      Une fois ce choix fait le kit doit fournir selon moi au moins 6 tonaités : DO, SOL, LA, RE, FA, SIb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *